Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Véyatif

Véyatif

Fédération Santé et Action Sociale (FSAS-CGTG). “ Ce n'est pas la conscience des hommes qui détermine leur existence, c'est au contraire leur existence sociale qui détermine leur conscience" K. MARX


AGSAF : Le Conseil Départemental joue-t-il la montre pour tuer cette association ?

Publié par FSAS-CGTG sur 4 Octobre 2017, 22:35pm

Mobilisons-nous pou AGSAF pa lagé gidon é sové sou a pen an-nou !

 

            Salariés de l’AGSAF, Collègues !

 

            Plus de tergiversations ! Plus de ”yo yo di”. Plus de ”an-nou atann pou vwè”! Oui nos emplois sont en jeu, le pain quotidien de nos familles est menacé, si nous continuons à faire la sourde oreille, et à laisser les choses en l’état. Pire encore, notre métier de TISF ne peut plus s’exercer dans la plénitude de ses missions, basées en priorité sur la prévention et l’éducation.

 

            Les problèmes de la famille et de la jeunesse dont nous sommes confrontés aujourd’hui, ne peuvent pas se régler à coup de réduction des heures d’interventions chez les usagers.  Nos pratiques sur le terrain  sont de plus en plus galvaudées et surtout considérées, comme un service marchand.

 

Nou pé pa di Amen, san fè ayen. Nou dwèt fè yo, tann-nou !

 

            Les trois financeurs de l’AGSAF mènent une politique de restriction budgétaire, nous imposent des objectifs que nous ne saurons jamais atteindre menm si nou travay kon bèf. Le nombre d’heures exigé est un leure.  Après 53 ans de collaboration,  ils ont déjà pris leur responsabilité de nous amputer des sommes importantes, ce qui nous empêchent d’avoir des marges de manoeuvre et de nous donner des ”kôchpat”. Ces baisses de financement nous reviennent comme un boum rang dans la société Guadeloupéenne toute entière. Si l’AGSAF arété bat, péyi-la ké plonjé. É Problèm a l’AGSAF sé problèm an-nou osi.

 

            La situation financière de l’AGSAF nous intéresse tous ! L’AGSAF présente un déficit consolidé pouvant entrainer son dépôt de bilan, voir sa liquidation. Que sera demain ? L’AGSAF, association faisant partie de l’économie sociale et solidaire à toute sa place dans le paysage associatif Gwadloupéyen. Ses dirigeants sont des bénévoles et donnent leur énergie pour une noble cause. L’AGSAF  ne doit pas subir le même sort que de nombreuses associations de l’action médico sociale et jeter des familles et nous avec, dans plus de désarrois.

 

Men Ki konplo yo ka menné kont l’AGSAF ? Répondè, réponn !

 

            La dette sociale est une menace pour notre avenir. Nous ne saurons travailler dans la sérénité même si les Dirigeants de l’AGSAF ont fait des pieds et des mains pour nous verser nos salaires. Nou rivé an bout a kôd la, davwa, ayen pa la. A pa ti kakazwa la, ké bouché tou. Et jusqu’à quand ? Qu’attendons-nous pour réclamer aux financeurs des comptes sur la pérennisation de nos emplois.

 

            Nous sommes tous les témoins visuels des situations catastrophiques dans les familles. Ces problématiques s’amplifient et se répercutent au niveau sociétal dans le pays par : la précarité, la misère et les souffrances morales, physiques, psychiques et identitaires qui ruinent la vie des foyers.  Nos décideurs politiques semblent jouer ”O cho kolémayar”. Nou pa ni dwa rété atann si pyé a Pôl, pou nou maché. Nous devons prendre nos responsabilités pour nous défendre nous-mêmes et surtout l’avenir de la famille Guadeloupéenne en péril.

 

            Salariés de l’AGSAF et peuple de Guadeloupe, la situation est grave. Les décideurs politiques doivent nous donner les moyens de nous occuper des familles.

Septembre 2017

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents