Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Véyatif

Véyatif

Fédération Santé et Action Sociale (FSAS-CGTG). " Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu ". Bertolt BRECHT


COMMUNIQUE DE PRESSE de nos camarades CGTG du CHU de Guadeloupe

Publié par FSAS-CGTG sur 17 Janvier 2018, 17:25pm

La gestion de la crise que rencontre actuellement notre établissement se fait dans une précipitation et un manque de transparence flagrant.

         Nous membres du CHSCT, représentants du personnel pour la CGTG-CHU à cette instance dénonçons, par la présente, la manipulation dont fait l’objet le CHSCT.

         Notre direction fait circuler des informations trompeuses sur l’acceptation par le CHSCT quant à l’ouverture des services : il y a là une volonté manifeste de la direction d’apaiser les inquiétudes légitimes du personnel en matière de sécurité !

         En réalité nous ne détenons pas les éléments nécessaires pour assurer nos missions et ne disposons pas des rapports clairs établis par des organismes habilités et indépendants (sécurité incendie ; sécurité ascenseurs, sécurité électrique, climatisation, qualité de l’air et de l’eau, solidité de la structure, causes du sinistre). Nous demandons les rapports sus cités.

         Nous demandons la mise en place des injonctions du SDIS et des organismes de contrôle (DEKRA pour les ascenseurs PASTEUR pour l’eau).

         Nos inquiétudes pour la santé et la sécurité des agents du CHU sont fondées : les passages aux urgences ESCRIM  et le nombre d’arrêts de travail suite à la reprise sont en recrudescence ! Nous demandons un suivi de la santé des agents d'autant que contrairement à ce qu'avance la direction, le médecin du travail est dans l'incapacité de suivre les gênes ou symptômes occasionnés par la réintégration des agents dans certains services puisqu'il est absent jusqu'au 22 janvier, seul et non remplacé.

         La méfiance est forte face à la « désinvolture » de la direction et aux décisions prises sous diverses pressions !

         Toutes les négligences en matière de sécurité, de santé et de conditions de travail subies par le personnel avant le sinistre du 28 Novembre 2017 ne sauraient perdurer !

         Il fallait un incendie grave avec la mise hors service du CHU pour comprendre les enjeux de santé en Guadeloupe et mettre en lumière tous les dysfonctionnements de ce CHU en matière de sécurité !

         Nous ne saurions tolérer un manque de transparence et une manipulation du CHSCT : nous avons un devoir et une obligation vis à vis de nos collègues.

         Nous, délégués du personnel au CHSCT pour la CGTG-CHU n’entendons pas porter la responsabilité d’une ouverture prématurée et précipitée qui mettrait la vie et la santé des agents en péril.

 

Pour les membres CGTG-CHU du CHSCT,

Armelle LE JACQ.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents