Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Véyatif

Véyatif

Fédération Santé et Action Sociale (FSAS-CGTG). " Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu ". Bertolt BRECHT


La CGTG-CHUG écrit aux autorités à propos de divers dysfonctionnements majeurs.

Publié par FSAS-CGTG sur 15 Août 2018, 12:11pm

Monsieur le Préfet de Guadeloupe                                                     

Madame la Directrice de l’ARS                                                                

Madame la Présidente du Conseil de Surveillance du CHUG     

Monsieur le Directeur Général du CHUG                                           

Service du CGRIN                                                                                         

Monsieur l’Inspecteur du Travail, DIECCTE                                        

Monsieur le Contrôleur de Sécurité,  Sécurité Sociale                                                                                                                                                                         

Pointe-à-Pitre le 31 juillet 2018

Mesdames, Messieurs,

En dehors de la grande problématique de la réorganisation du CHUG, La CGTG vous interpelle sur divers dysfonctionnements qui touchent l’établissement.

Nous observons dans le cadre de notre activité professionnelle, que nous sommes régulièrement soumis (information par des affichettes dans les services concernés) à des interdictions de consommation de l’eau du robinet, y compris pour l’hygiène corporelle. Les levées d’interdiction se font sans communication ; pas d’information sur les purges réalisées, les analyses effectuées, la qualité de l’eau. Pour exemple : au pôle logistique l’eau était non potable pendant plusieurs mois (préparation repas, lavage du linge) ; dans le service de pneumologie l’eau était chauffée pour la toilette des patients à l’aide de bouilloires (risques de brûlures).

Étant donné que nous opérons sur différents sites (CHU, Palais Royal, Polyclinique, CHBT, Clinique les Eaux Claires), nous souhaiterions avoir des rapports sur la qualité et la potabilité de l’eau de ces établissements.

D’autre part, nous sommes en pleine période cyclonique et le CHUG n’a toujours pas présenté à ce jour le plan cyclonique 2018. Nous vous rappelons que nous évoluons en multi sites et que les actions du plan ORSEC doivent être adaptées à la réorganisation du CHU et connues de tous les acteurs afin de ne pas reproduire les erreurs de gestion lors de l’ouragan Maria l’an dernier.

Quand seront présentés le plan ORSEC et le plan cyclonique ?

Nous sommes aussi en période de fortes chaleurs. Les dispositifs mobiles de climatisation régulent la température dans les services rafraichissent les couloirs mais insuffisamment les chambres. Les patients ramènent des brasseurs d’air personnels pour lutter contre la chaleur. En parallèle les dotations en bouteille d’eau n’ont pas été adaptées face à cette situation. Dans un service, nous avons observé une dotation de 18 bouteilles d’eau hebdomadaires pour 26 malades et le personnel.

Comparativement aux mesures prises dans l’hexagone lors des fortes chaleurs, quelles sont les préconisations pour le CHU ?

Par ailleurs nous constatons une recrudescence de moustiques sur les différents sites du CHU (blocs mobiles, palais royal….). Les patients se plaignent et les agents doivent inclurent dans leurs soins la chasse aux moustiques.

Quelles mesures sont prises pour la lutte anti-vectorielle sur ces sites et en Guadeloupe d’une manière générale afin de prévenir les risques d’épidémie ?

Des travaux sont en cours au CHU et aucun plan de prévention n’est présenté dans les instances pour les travaux annoncés et ce malgré de nombreuses interpellations de la CGTG. La direction fait valoir les documents présentés par certaines sociétés datant de décembre 2017 et janvier 2018 pour les sociétés SOVEA, ETAT9 et CARIPROTECH (plan de prévention sur la décontamination des réseaux aérauliques, décontamination des matériels suite incendie, décontamination et assèchement des appareils – cf. mail du mercredi 18 avril 2018). Or depuis, nous avons signalé de nombreux dysfonctionnements notamment concernant la circulation des personnes du fait de la co-activité avec les entreprises extérieures, la contamination des zones propres (ex ascenseurs maternité/blocs mobiles), la sécurité etc...

Nous exigeons la présentation dans les instances des plans de prévention pour les travaux annoncés, avant leur démarrage, pour chaque entreprise.

Le CHSCT a toujours exigé d’être consulté avant tout démarrage des travaux, d’ouverture et de réorganisation de service. En dépit de ces exigences, les Blocs mobiles ont ouvert le 02 juillet 2018 et le CHSCT en a été informé le même jour. Nous déplorons encore l’absence de rapport de la commission de sécurité pour l’ouverture de cette unité. Jusqu’à ce jour, la direction n’a pas été en mesure de nous communiquer les rapports établis suite aux différentes inspections. A noter que le site n’est pas totalement sécurisé (absence de clôture, de protection d’accès aux fluides et aux installations électriques, présence d’objets au sol pouvant servir de projectiles en cas de cyclone, infiltrations d’eau en cas de forte pluie, etc….).

La CGTG réclame l’ensemble des rapports obligatoires pour l’ouverture des blocs mobiles.

Enfin, concernant le laboratoire, les agents restent dans l’attente d’une solution pérenne pour la qualité de l’air au laboratoire. Pour rappel bon nombre d’agents sont en droit de retrait depuis sept mois.

Nous restons dans l’attente du rapport sur la qualité de l’air suite aux prélèvements effectués au début du mois de juillet 2018.

Dans l’attente de réponses à nos interrogations et des éléments que nous vous réclamons, nous vous prions de recevoir nos salutations cordiales.

 

Pour la CGTG

Le Secrétaire Général

Freddy MANIOC

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents