Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Véyatif

Véyatif

Fédération Santé et Action Sociale (FSAS-CGTG). " Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu ". Bertolt BRECHT


Quand Jupiter veut plâtrer la fracture qu'il cause !

Publié par FSAS-CGTG sur 27 Septembre 2018, 08:45am

Cette fin de mois cyclonique nous réserve bien des surprises de la part de nos dirigeants politiques, locaux et nationaux. Après la signature tripartite (Etat - Région et Département) pour espérer que "cesse" la pénurie d'eau sur l'ile aux belles-eaux, l'annonce de la réforme de l'abattement fiscal outre-mer sensé compenser un interminable handicap du surcoût de la vie, voilà que Jupiter vient à nous pour poser une énième première pierre du nouveau CHU de Guadeloupe tout en maintenant une politique de Santé édifiée sur du sable.

            Nous l'avons déjà dit, il y a encore peu, Jupiter est politiquement en grande difficulté et bat tous les records d'impopularité que même Sarkozy n'a oser. Comme de coutume chez les politiciens en difficulté, son équipe "COM" doit lui trouver une opération de sauvetage.

            Son voyage à l'Assemblée Générale de l'ONU ( pour faire semblant de contrer son grand ami, Trump, et surtout être nommé "Champion de la terre " (???)) est donc suivi d'un passage à la Martinique puis en Guadeloupe avant de plonger sur Saint-Martin et Saint-Barthélemy encore en pleine cicatrisation post Irma... La période n'a pas été choisie au hasard.

            Il faut se rappeler qu'Irma et Maria sont passées sur la région, il y a tout juste une année et ont mis à nue les politiques néolibérales appliquées à des économies insulaires seulement pour le plaisir de richissimes.

            Il faut, aussi, se rappeler que l'incendie du CHU - qui a suivi de peu ces ouragans - a encore des conséquences graves sur les activités sanitaires de l'archipel parce que le gouvernement de Jupiter a pris, directement, les choses en main.

L'ARS n'est que le relais WIFI des technocrates élyséens, accessoirement matignonais, très éloignés de la réalité "tropicale" mais convaincus d'en avoir totalement la maitrise... L'affirmation d'un complexe colonial inconscient dans toute sa splendeur.

            Il faut, de plus, se rappeler comment Jupiter a cycloné le Droit social en moins d'un an, "ubérisation" et "startupisation" étant la colonne vertébrale de la pensée Jupitérienne, pensée antisociale par essence.

            Il faut, encore, se rappeler qu'après s'être attaqué à la pension des retraités, Jupiter prétends devenir "social" en allégeant la taxe d'habitation de ces derniers... Comprenne qui pourras la cohérence de cette bévue qui vas conduire les communes, déjà en difficulté, droit au mur !

            Il faut, enfin, se rappeler que Jupiter vient de tirer de son chapeau un plan "Hôpital" élaboré dans la continuité de la déconstruction de ce qui a fait ses preuves, n'en déplaise aux réinventeurs du fil à couper le beurre.

            Ainsi, après nombres de réformes qui n'ont fait qu'empirer la prise en charge des patients, voici venir le plan qui invente des assistants médicaux (Androgyne médico-administratif), nouveau métier low-cost pour faire croire qu'il manque un maillon à la chaine... Rien que pour ne pas donner les moyens nécessaires en professionnels formés. « Nous n’avons pas un problème de sous-financement, mais un souci d’organisation » nous affirme Jupiter.

            Ainsi, après avoir lamentablement échoué à démontrer la pertinence de la tarification à l'activité (T2A), voici venir un semblant de mea culpa qui cache mal une volonté imperturbable d'économiser plutôt que de soigner.

Après les visites surmédiatisées de l'an dernier à Saint-Martin, Jupiter revient tout aussi surmédiatisé pour constater "les avancées" qui se font toujours attendre faute de bonne volonté des assurances, parties prenantes de la finance que connait bien Jupiter.

            Ainsi, après avoir fait dispatché les services du CHU, particulièrement au profit d'un groupe privé qui se frotte les mains, voici venir le Jupiter de l'espoir déposant une énième première pierre à Perrin... A force de poses de pierres, il faut espérer que cet hôpital soit en pierre taillée pour affronter les prochains ouragans.

                La FSAS-CGTG dénonce la communication qui est faite autour de ce passage présidentiel qui n'apporte rien de nouveau si ce n'est une tentative inespérée de redorer le blason Jupitérien entaché de mauvaises décisions allant à l'encontre de la prise en charge sanitaire.

            A qui Jupiter veut-t-il faire croire qu'il vas plâtrer les fractures qui sont produites par sa propre politique ? Qui peut croire au chemin de Damas de Jupiter qui affirme presque avoir pris conscience des urgences "engorgées", de la psychiatrie "en crise" et des étudiants en médecine "qui souffrent" ?

            Faire croire que l'on met 4,3 Milliards sur la table alors que, rien qu'en 2018, c'est 1,6 Milliards d'"économies" qui sont réalisées en compressant le personnel, c'est nous prendre pour des c... ! En attendant, la FSAS-CGTG veille au grain sur le projet du nouveau CHU et les C.H. de la côte-sous-le-vent, car Jupiter et les siens ont la compulsion de tout fusionner pour "économiser" !

Asé kouyonné Moun !

Basse-Terre, le 26 Septembre 2018

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents