Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Véyatif

Véyatif

Fédération Santé et Action Sociale (FSAS-CGTG). " Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu ". Bertolt BRECHT


Un procès de plus... malgré la preuve par la COVID-19 : Et pourtant, nous avons raison de dénoncer le manque de moyens !

Publié par FSAS-CGTG sur 27 Juin 2020, 23:41pm

        Nos camarades du C.H.U.G. ont participé, en Juillet-Août 2019, à un formidable mouvement social unitaire au sein du C.H.U.G. et cela n'a pas plu et ne plait toujours pas. La Direction a fait constater, par huissier, que les portes "étaient bloquées", sauf que les agents - patients et familles circulaient à volonté. Pourquoi donc cet acharnement à vouloir faire payer la CGTG-CHUG et l'UTS-UGTG en touchant à leurs bourses ?

 

            Il s'agit tout simplement d'une tentative d'intimidation par affaiblissement des moyens d'actions de ces organisations. Nous sommes des empêcheurs de "gouvernancer" en rond. C'est leur mot, la gouvernance, pour dire que l'administration hospitalière aurait vécu au profit d'une gestion d'entreprise qui nous conduit droit dans la falaise... La crise sanitaire que nous venons de vivre nous l'a démontré. C'est encore plus véridique depuis l'incendie de 2017 dont la gestion a conduit à une aggravation des moyens au profit du privé, alors même que l'on nous parle de G.H.T..

 

            C'était, tout simplement,  la souffrance des agents sans moyens que nos camarades avaient décidé de prendre à bras le corps en dénonçant les promesses non-tenues des autorités sanitaires.

Il s'agissait, aussi, de défendre la santé de la population. Cela leur a valu deux mois de grève et des poursuites judiciaires. Dernièrement, notre camarade Rony TILLE a été relaxé après l'accusation infondée (toujours dans le cadre de la grève de 2019) de l'équipe dirigeante du C.H.U.G.. Mais déjà en Août 2019, c'étaient les deux organisations syndicales en lutte qui devaient répondre du fait sans fondement "d'obstruction".

 

            Après leur condamnation, c'est le juge d'exécution qui est saisi, ce lundi 29 Juin, pour faire appliquer le jugement en question, soit 8000€ d'astreintes et 3000€ de frais de justice. Nous étions les héros, il y a encore peu de temps, et soudainement nous redevenons des délinquants à leurs yeux. Non ! Nous ne sommes pas responsables des graves erreurs des technocrates depuis des années, après l'incendie et pendant la covid-19 et c'est bien cela qu'on veut cacher derrière tous ces procès.

 

LA FSAS-CGTG SOUTIENT SANS RESERVES LES CAMARADES DU C.H.U.G. ET APPELLE SES MILITANTS A LA MOBILISATION !

 

TOUS DEVANT LE TRIBUNAL DE POINTE-A-PITRE

CE LUNDI 29 JUIN 2020 A 08H00 !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents